Lettre de motivation

Comme chacun d’entre nous, j’ai un jour cherché un emploi. Et pour ça, j’ai dû rédiger une lettre de motivation. Une… enfin que dis-je, des centaines de lettres de motivation.

J’ai en rédigé des centaines et avec des formats différents. Des formelles, des humoristiques, des courtes, des longues, des qui suivaient le principe du vous-moi-nous ou encore des audacieuses. Des qui commençaient en disant que j’étais la bonne personne. D’autres où je le pensais seulement. J’ai même suivi un séminaire pour savoir comment faire. J’ai souvent utilisé et réutilisé des paragraphes, les coupant et les recollant. Ctrl C, Ctrl V, Ctrl X, Delete. Un peu comme une couverture en patchwork.

Et pourtant, je n’ai jamais vraiment vu l’intérêt de ces lettres.

Certaines m’ont menées à un entretien. Clairement pas toutes. Et souvent, j’ai tenté de réutiliser un format qui avait marché mais ça n’a jamais marché deux fois. A croire qu’il n’y a pas de logique. Que ce ne serait qu’une question d’appréciation du recruteur. Ou peut-être est-ce lié au fait que je ne vois pas le but. Et donc, que je ne suis pas très convaincante ?

La lettre de motivation sert à montrer pourquoi on est motivé pour un poste, et pourquoi on est le bon candidat. Pourtant, par principe, si je postule, c’est que le poste m’attire et les tâches me plaisent. Quant au fait d’être le bon candidat, c’est généralement déjà présent dans le CV, censé matcher au profil recherché. Donc, je ne vois pas l’intérêt. Cette lettre n’en dira pas plus sur ma motivation ou mon profil, d’autant plus qu’elle est rédigée dans le but de séduire et de se vendre. Alors, il est clair que je vais dire que je suis motivée et que je suis la bonne candidate. Alors que, finalement, je n’ai lu qu’une annonce de quelques lignes décrivant un poste et un profil.

Du coup, je ne comprends pas le but de ces lettres de motivation. Et je ne dois pas être la seule. Il y a près d’un an, 20 Minuten abordait déjà le sujet. En effet, de nombreuses entreprises n’en demandent plus. Si c’est un gain de temps pour les candidats, ça l’est aussi pour les recruteurs qui n’ont plus à lire des centaines de lettres. Autre point positif : les candidats ne sont plus perçus comme des « solliciteurs » obligés de prouver leur motivation. Et ça aussi, je trouve bien. On envoie un CV pour montrer qui on est et ce qu’on offre. Pas une lettre pour quémander un entretien.

Enfin, vous l’aurez compris, je ne vois ni l’utilité ni l’intérêt de ces lettres. Je pense qu’il faut envisager de nouvelles approches pour sélectionner des candidats. Par exemple, on pourrait poser des questions ciblées aux candidats. Ça nous éviterait de devoir attendre l’entretien pour entrer dans le vif du sujet. Et ça permettrait surtout de se démarquer avant l’entretien. On pourrait expliquer ce qu’on aime particulièrement dans les prestations de la société, comment on envisage le poste et ce qu’on y prévoit de faire. Ça serait bien plus intéressant qu’une lettre type et fade sur « votre société de renom… mon parcours… je saurais être la personne… ». Enfin vous voyez le blabla.

Le monde du travail est une jungle. Et d’autant plus quand on est en recherche d’emploi. On écrit des centaines de lettres pour des refus, voire des non-réponses, et on nous demande encore d’y faire passer de la motivation… ça me semble hypocrite. Et ça devrait changer.

Photo by Kelly Sikkema on Unsplash