Sauce tomate en pot

L’été dernier, j’ai été prise d’une folie de sauce tomate. J’en ai fait des litres et des litres. Pourquoi? Pour sauver les océans !

L’idée paraissait folle. Surtout quand j’ai dit à mon chéri à 6h du mat’ : je vais faire de la sauce tomate pour sauver les océans.

Vous me prenez toujours pour une folle. Je le sais. Je vous explique.

Dans mon potage, des kilos de tomate ont poussé. Trop de kilos pour qu’il soit humainement possible de les manger avant qu’elles ne pourrissent. Je me suis donc lancée dans la confection de sauce tomate. Faire bouillir, passer à la passata, assaisonner, cuir et empoter.

Trop de tomates
Je vous ai dit humainement impossible à consommer… Et ce n’est même pas 1/8 !

Tous mes amis voulaient m’en acheter. Mais je ne voulais pas la vendre. Je voulais en faire quelque chose de bien. J’ai donc décidé de la vendre en pot sous vide pour collecter des fonds pour sauver les océans.

Je faisais une triple BA ! Les gens qui voulaient de la bonne sauce tomate maison en avaient. Les tomates ne pourrissaient pas inutilement. Et les gains étaient reverser pour nettoyer les océans des plastiques.

J’en ai passé des heures à passer de la tomate bouillie pour en faire de la sauce. J’ai collecté 60.- de bénéfice. Une goutte dans un océan vous me direz. Surtout pour les heures passées. C’est bien une goutte dans un océan. Ou plutôt dans un lac. J’ai reversé mes bénéfices à l’Association de Sauvetage du Leman. C’est une association qui protège notee beau lac et organise des nettoyages. C’est peut-être une goutte dans un lac, mais c’est toujours une goutte de plus.

Je n’ai pas de grands moyens. J’admire ces personnes milliardaires qui utilisent leur fortune pour sauver nos océans. Comme Kjell Inge Rokke, milliardaire norvégien. Il a prévu d’utiliser une grande partie de sa fortune (1,8 milliards d’euros quand même) pour construire un yacht qui collectera le plastique dans les océans. Il prévoit même de retourner en mer avec ce navire pour participer à améliorer l’état des océans. Ce navire pourra accueillir jusqu’à 60 chercheurs et 30 personnes. En résumé, c’est un superbe navire qui collectera et fera fondre juqu’à 5 tonnes de plastiques par jour et visera aussi à observer l’environnement. Belle initiative. Très belle initiative. Initiative que j’admire sincèrement. Alors oui, je n’ai pas ce type de moyens (encore, mais qui sait). Mais, je ne me complais pas à me dire que je n’ai pas les moyens. Je fais un petit geste à ma façon. Je fais avec mes moyens. Et je suis plutôt fière d’avoir rendu des gens heureux avec de la sauce tomate et d’avoir à la fois aider à nettoyer les eaux. Ca, c’est déjà beaucoup.

Qui me suit cette année ?