Écrire par passion

Vous êtes bien arrivés à la première escale de notre itinéraire: l’écriture comme passion.

C’est sous le pseudonyme Sara An que je vous accompagne dans cette partie du voyage composée de mes projets personnels d’écriture.

Suivez les indications, choisissez une catégorie et découvrez-en des extraits.

Mes écrits

 La Petite Fille qui voulait être remarquée

Ces billets parlent du monde du travail, de ces changements, de ces injustices, des boss de merde, de ceux qui s’attribuent tous les mérites, des boss sympas, des centaines de lettres de motivation envoyées et des centaines de lettres types de refus reçues, des CV remaniés sans fin et des diplômes qu’on survend, de comment se démarquer ou du moins essayer, de comment ne pas déprimer, de comment accepter le dixième « D’autres candidats correspondaient plus au profil recherché » sans même un entretien, de comment on ne devient qu’une photo et un descriptif sur un PDF envoyé par mail et de ce Petit Nous intérieur qui n’attend que d’être remarqué.

Mes mots doux au climat

Depuis quelques temps, la situation de notre belle planète bleue m’inquiète. Et même si je ne défile pas pour le climat, j’essaie de changer les choses à ma façon.
Chaque 6 mois, je change une de mes habitudes pour sauver (un peu) du monde. Ce sont des petites choses dans mon quotidien que je change.

Avec ces chroniques, je veux vous emmener à ce qu’on le fasse tous ensemble !

Précis de petites vengeances

Tout ce qu’il faut savoir sur les petites vengeances, les vengeances gentilles, douces ou piquantes, enfantines, éhontées ou simplement amusantes.

Si j’avais un gueuloir

Qui n’a pas rêvé d’avoir une salle pour hurler, pour ronchonner et se plaindre ? Mais aussi pour crier son bonheur, pleurer de rire et ne pas faire attention aux regards des autres? Un endroit à soi, un endroit pour dire ce qu’on pense vraiment et pas uniquement le communément accepté ou acceptable, pas que ce qui se dit, mais aussi ce qui ne se dit pas, ce que tout le monde pense tout bas mais que personne n’ose dire de peur de devenir « le » mouton noir.

« Si j’avais un gueuloir » c’est mon endroit de haine, de déception de colère et de révolte, comme d’amour et de joie. C’est mon endroit, que j’ouvre à ceux qui veulent bien y entrer, sans leurs préjugés, mais avec leur franc-parler, sans leur médisance, mais avec de la sincérité critique, sans leurs moqueries, juste leurs avis authentiques.

Nouvelles de peur

Histoires et nouvelles sur le thème du polar et de l’horreur.

Socio : Prêt à tout pour être populaire

« 6 semaines dans une maison de rêve au bord de la mer avec 6 autres personnes. Socio, une télé-réalité somme toute pas si différente des dizaines d’autres diffusées aux heures de grande audience. Enfin, ça c’est en apparence. ». Ça, ça aurait été un vrai slogan pour mon émission se disait Albertson quand il décida de dévoiler tout ce qu’il pensait, comment cette foutue histoire c’était déroulé et pourquoi.

Ce roman se veut être un thriller autour de la télé-réalité. Socio est une émission crée par Monsieur Albertson où les protagonistes sont prêts à tout pour être populaire. C’est une sorte de journal intime du créateur de cette émission où il explique le déroulement des faits et ses pensées.