Sexisme de merde

La semaine passée, un truc bien scandaleux est sorti sur les réseaux sociaux. Enfin, c’est carrément scandaleux. Gigantesquement scandaleux même ! C’est si gros, que j’en ai perdu mes mots. Moi ! Moi, qui veut toujours avoir le dernier mot. Ben là, ils me les ont volés. Littéralement dérobés. Avec une part de mon espoir je crois.

Coop, enseigne suisse de grande consommation, ont fait une édition spéciale barbecue pour leur journal à leurs clients.

Et voilà, ce qu’on y trouve.

Voler mes mots.
Voler mon espoir.
« Le sexe fort »
J’espère que c’est un problème de traduction. Et j’espère que l’ignare arriéré (et putain je reste polie) qui a posé ces mots a été viré.

Je vous jure, ça m’a fait mal. Et Coop, reste coi de tout ça. Pas de communiqué de presse. Pas de vraies excuses. Ils sont désolés et ils reconnaissent que ce « n’est vraiment pas optimal ». Pas optimal, c’est vite dit ! C’est surtout irrespectueux et réducteur. Limite insultant. Pourtant, je ne suis pas du style à me battre contre chaque phrase sexiste, mais je pense que faire une communication en parlant des hommes comme du « sexe fort» n’est plus de l’ordre de l’optimal ou non. C’est la stricte perpétuation d’un stigmate. Un stigmate qui justifie beaucoup de différences, de conneries et d’autres bullshits. Et c’est un stigmate qui a la peau dure en Suisse à voir. Alors, je voudrais pas me vanter, mais j’arrive à ouvrir un pot de cornichons seule et je sais allumer un feu.

Blague à part, Coop à l’air de n’en avoir rien à battre de tenir de tels propos. Ni même de manquer de respect à ses « clientes de sexe faible ». Mais alors, les ménagères de moins de 50 ans vont bien faire leur course chez Coop ? La qualité est un peu meilleure parait-il. Visiblement pas la qualité de leur communication. D’ailleurs, une idée me vient. Que diriez-vous d’une édition sur les produits de nettoyage pour que le sexe faible s’occupe de la maison pour le sexe fort ?

J’ironise. Mais j’en reviens quand même pas ! Je n’ai qu’un mot, c’est non. Non.

En deuxième position: les CFF

Et dire que quelques jours avant, les CFF cherchait un employé machiste. Véridique !

La seconde place de ce palmarès « Spécial arriéré » est decernée aux CFF. Applaudissons-les !

Et beau troisième: les anti-IVG

Ensuite, il y a eu l’interdiction de l’avortement en Alabama. C’est tout de même la loi la plus répressive des USA. Mais ne leur lançons pas la pierre. Ils régressent. Et gravement mais ce n’est pas le seul pays au monde qui interdit l’avortement. Ce n’était pas vraiment le propos, mais je ne comprends pourquoi les anti-IVG veulent absolument interdire aux autres de le faire ? Ils sont contre, ils n’ont qu’à simplement pas le faire. Mais surtout foutre la paix à ceux qui veulent cette liberté !

Et c’est ainsi que je perds un peu d’espoir chaque jour. Je vous assure, je n’ai même pas eu envie d’écrire deux mots tellement je suis triste et dégoûtée. Mais je me suis rappelée vous et que j’avais (encore mais pour combien de temps) le droit d’écrire. Alors autant utiliser ce droit pour lyncher les minables qui voudraient me l’enlever !

A croire que le sexe faible fait vraiment peur au sexe fort…